Ma vie "relativement" ordinaire

10 août 2019

Raté le coche

Se réveiller et se dire qu'on est une merde.

Ca fait un peu plus de 2 semaines que je suis sortie de clinique. Pour me remettre de ma phase mixte, et faire de l'éducation thérapeutique. Vous connaissez un peu comment se sont passés les jours qui ont suivis. 

Au début, les premiers jours ça allait, et petit à petit je ne mangeais quasi plus, je suis descendue à 46kg en début de semaine.

Plus envie de manger, la flemme, fatigue, faiblesse (vu que je ne mangeais plus, quelques coups de blues...), je mettais ça sur le compte de l'absence de nourriture. Mais je me remets à manger depuis 3-4 jours. Mais bon, pas un état tip top.

Et là, depuis hier, je me sens super triste, je ne vais pas bien, je pensais juste un coup de mou. Ca a continué ce matin, pas bien, envie de rien, toujours la flemme, avec sentiment de tristesse en plus.

Ce midi, enfin le déclic je retombe dans une phase dépressive. Ca fait près d'une semaine que je l'ai sous le nez et je fais rien. Bah oui, Ma psychiatre m'avait diminué mon antidépresseur en mai, pour ma phase hippomaniaque, qui a suivi sur du mixte vu que je continuais à picoler et tout. Stabilisée grace à la clinique, je suis rentrée.

Et je viens de me rappeler que j'avais toujours le dosage d'antipdépresseurs de ma phase hippomaniaque, forcément...du coup bah ce midi quand je m'en suis rendue compte j'ai réaugmenté, l'antidépresseur. Je joue au petit chimiste mais il ya pas trop le choix.

Et du coup j'ai fais une sieste, et je me suis réveillée, et je me suis dis, "je suis une merde", même pas capable de m'en rendre compte. Mais bon comme dit loulou, ça ne va pas se faire en un jour, ça prendra un certain temps d'apprentissage... Et comme dit ma soeur, il faut que je sois plus indulgente envers moi-même.

 

Oui oui, les prémices de la phase dépressive ne sont pas forcément de la tristesse, mais de la fatigue, de la flemmardise, de l'apathie, de la fatigue... Faut que ça me rentre dans le crâne!

 

Posté par glicci à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


07 août 2019

L'alcool

Jusque là, j'avais tenu sans boire d'alcool depuis ma sortie (en dehors du petit galopin) de la clinique. 

Hier j'ai craqué, j'ai bu 3 bières. Je pourrais me justifier avec un état de surexcitation autant positif que négatif : je sortais d'un massage califormien (divin!!!) en speed pour retrouver chaton au resto et en arrivant je devais vite commander car les cuisines fermaient et en même temps loulou qui m'appelle pour me dire qu'un vieux copain d'une autre vie était décédé dans un accident de moto et que l'enterrement était à 16h.

Bon. Certe, mon cerveau a fait plein de trucs bizarres d'un coup, et j'ai commandé une bière. Cela reste de ma responsabilité. Après manger, chaton m'a demandé si ça allait aller, et du coup je savais pas, aucune idée, j'étais toujours en état de surexcitation. Du coup on est allé boire une bière, et puis j'en ai pris une autre.

Résultat j'ai mis trois plombs à m'endormir. Effectivement bien que je m'en doutais déjà un peu l'alcool n'est pas très très bien pour moi.

 

Posté par glicci à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 août 2019

Pas loin d'un os en moins!

Mon monde pas beau, c'est qu'aujourd'hui je me suis pesée et je fais 46kg.

Normalement je fais 54kg. Et je n'arrive pas à manger. J'ai la flemme, j'ai pas envie, ça me donne envie de vomir.

Je pèse encore moins lourd que quand j'étais en pleine période d'anorexie, il y a une quinzaine d'année, où je suis descendue à 47kg.

Il faut que je fasse un réel effort si je ne veux pas me retrouver à nouveau à l'hôpital (ou perdre un os...)

Posté par glicci à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Une nouvelle semaine...

On est lundi.

La semaine dernière dans l'ensemble ça a été plutôt bien. Avec bien sûr quelques petites fluctuations, mais comme tout être normalement constitué.

Le problème, c'est que je n'arrive toujours pas à manger. Je mange très peu, du coup je manque de force. Loulou n'étais pas là ce weekend, je l'ai passé devant netflix, clopes, bières, siestes. Il n'y avait que les matins où ça allait. Les matins ça va toujours. J'ai mes rituels qui prennent la matinée. C'est après, que ça va plus.

J'ai passé mon weekend en pyjama, sans me laver, en ne mangeant quasi pas. Aujourd'hui on est lundi. Une nouevlle semaine commence. Je dois m'efforcer de faire comme la semaine dernière, activités, objectifs, etc.

Ce qui m'a un peu chamboulé aussi hier, c'est que j'ai remis mon nez dans ce blog, les vieux articles. Ma bipolarité m'a sauté à la tronche.

J'ai ressenti beaucoup de peine, de tristesse, pour cette personne qui ne se doutais pas que, finalement, elle était malade.

Posté par glicci à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 août 2019

Bru au top!

Belle-fille en carton...

Loulou m'appelle tout à l'heure et il me dit : "Tu peux me passer mes parents, ils sont arrivés ?"
Moi : "hein ?" (monde parallèle ? Qui êtes vous monsieur ? Mon lobe frontal me joue-t-il des tours ?)
Je regarde dehors...je vois les beaux-parents s'activer dans le jardin depuis 2h30...
... 
C'était donc ça les aboiements de poupette tôt ce matin 🤔

Posté par glicci à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 août 2019

Les toxiques

Aujourd'hui, c'était pas prévu. Mais avec chaton, on est parti voir une personne qui était à la clinique avec nous, et qui allait mal. Loulou, ça lui a pas plut du tout, car il avait peur pour moi, avec mon empathie, peur que je revienne plus mal. 

Mais du coup, moi et mon tact légendaire, je lui ai mis un petit (gros) coup de pied aux fesses et lui ai dit que je coupais les ponts avec toutes les personnes de la clinique. dans la voiture chaton n'en revenais pas de mon absence de tact. Mais je lui ai expliqué que le problème, avec ce genre de personnes, c'est souvent qu'elles cherchent des personnes, des bonnes poires, auprès de qui se plaindre, ce qui aurait été parfait auprès de JD, si je n'avais pas été là. Ces personnes tirent les gens vers le bas, et ça je l'ai compris il y a bien longtemps. Des "toxiques".

J'espère quand même que ça la fera réfléchir, même si sur le coup elle a dû me détester. Chaton je lui ai dis, s'il y avait été tout seul, elle l'aurait complètement bouffé, il aurait absorbé tout son mal-être, et serait rentré complètement plombé. Elle n'est pas la seule à avoir été dans cette clinique, si on y est allé, c'était pour une bonne raison, et ce n'est pas parce qu'on en est sorti qu'on n'est pas toujours fragile.

Cela fait maintenant 7 jours que je suis sortie. Je commence à reprendre mes marques, à apprendre de nouvelles habitudes, une régularité dans les horaires, et pas d'alcool. Lundi j'ai bu une demi-bière, j'avais la tête qui tournais après comme si j'étais bourrée, c'était pas agréable. Ce midi au resto, je n'ai même pas eu envie d'alcool. Il faut que je continue dans cette voie.

Je continue à me mettre une petite activité ou objectif par jour. C'est important.

Posté par glicci à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2019

Petit à petit...

On est mardi.

Depuis hier je suis toute seule à la maison. Loulou travaille, encore deux semaines avant les vacances. Du coup, petit coup de déprime, je ne sais pas trop quoi faire de ma peau. Heureusement j'ai "chaton" que j'ai rencontré à la clinique, une magnifique rencontre, un coup de foudre amical, on est en contact et on s'est vu hier.

Je fume comme un pompier, je bois des bières sans alcool, je ne mange pas j'ai pas envie.

Hier, ma soeur m'a fait part du mantra de notre mamie : quand ça va mal, tu prends soin de toi, tu écoute de la musique, tu te fais belle, tu te maquille, tu t'habille comme une fille, tu ne vis que pour toi, ton bien-être.

Loulou quant à lui, m'a dit de faire comme si j'étais en vacances, et non pas en arrêt maladie. Des vacances donc, pour profiter de faire ce que j'ai envie de faire.

Alors aujourd'hui, je vais au coiffeur. La semaine prochaine, j'ai pris un rendez-vous pour un massage californien. Je passe aussi une journée avec chaton, ça va être chouette.

J'essai de trouver un petit truc à faire tous les jours. Je me sens seule, c'est un peu dur. La seule régularité ce sont mes médicament, la "cachetonnade" comme on disait à la clinique : 8h30, 12h00, 18h30, 21h. J'ai mis mes réveils.

J'espère que ma psychiatre reviendra bientôt de vacances.

Posté par glicci à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juillet 2019

Le déclic

On est dimanche.

Je suis sortie de la clinique vendredi.

J'ai eu un sacré déclic en début de semaine. Déjà, ma soeur est passée me voir dimanche dernier. Elle m'a fait comprendre que je ne pouvais pas mettre tout sur le dos de la bipolarité. Mon caractère, de base, c'est d'être bornée, têtue, à détester la frustration. Toute notre enfance, on a été entourées d'un cocon tellement protecteur qu'on a toujours eu tout ce qu'on voulait (plus ou moins...)

Le lendemain, j'ai vu ma psychiatre. Nous avons parlé de l'alcool. Effectivement, sacré soucis, et la plupart du temps, déclencheur d'une phase à la suite d'une émotion forte. Nous avons trouvé quelques solutions, un mode de vie à réadapter.

Par exemple, le soir en rentrant du travail, au lieu de prendre systématiquement une bière dans le frigo, je bois un grand verre d'eau avec du sirop, que j'aurai mis sur la table avant de partir au boulot le matin.

Dans les bars, toujours commander la première pour ne pas être tentée par les autres qui commandent des bières ou du vin.

En soirée, commencer par un ou deux verres de sans alcool pour limiter la consommation. 

Finalement ça me parait simple. Par ailleurs, au lieu de ne vois la maladie que comme une malediction qui me pourri la vie, je vois un peu plus les bons côtés dans le sens où moi seule peux avoir le contrôle dessus. Avec mon loulou, on va être très attentifs aux prodromes et réagir au plus tôt.

C'est une nouvelle vie qui s'offre à moi. J'espère y arriver, tout en sachant qu'il y aura toujours des phases. Normal, c'est la maladie. Et je dois l'accepter.

 

Posté par glicci à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2019

Gavée

Très mal dormis cette nuit. Hier soir j'ai tenu jusqu'à 22h30 dehors avec les autres. C'était chouette. J'ai fumé. C'est moins chouette. Mais fait chier, je peux bien me faire au moins un plaisir. Plus d'alcool, plus ou peu de méga chouille en perspéctive, gérer les émotions fortes, hygiène de vie, régularité, BLA BLA BLA ça me gave.

Et du coup, émotion forte hier, est-ce que ça vient de là que je me sente aussi sensible, fragile aujourd'hui? Fort possible, mais ça me gonfle.

Posté par glicci à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juillet 2019

le texto

Fatigue ce matin, mais bonne nuit.

Dormis 7h30.

Rendormie avant le petit déjeuner.

Pleurs. Loulou. OK

Texto M. pour soirée le weekend prochain.

Emotion +++ Colère +++

Frustration, pleurs, engueulade avec loulou.

 

Posté par glicci à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]