Je suis rentrée vendredi de chez ma sœur, dans le nord, après une semaine de bonheur (bah oui!) avec les deux pti bouts, où j'ai eu l'occasion de lire un roman de plus de 600 pages!! et j'ai bien lu tous les mots hein! De quoi se détendre et bien décompresser... Et puis j'arrive à la maison. 4 heures de routes. Déprimée parce qu'ils me manquent déjà et que mes ptites vacances sont finies.

 

Je suis toute seule en arrivant c'est un peu la déprime, mais bon... Et mon père finit par arriver. Il a mauvaise mine. Et il me raconte qu'il est allé voir mamie hier. Elle est chez mon oncle. Trois semaines chez un frère, trois semaines chez l'autre. On alterne car plus longtemps c'est difficilement vivable. Depuis sa chute dans les escaliers, elle ne peut plus retourner chez elle. Elle ne peut plus vivre seule.

 

C'est ça le problème, le moindre petit souci, ça les fait décompenser, et ils se dégradent d'un coup. Pourtant je la trouvais "bien" à la maison. Mais bon... Et mon père me dit qu'elle ne l'a pas reconnu. Que ça a mit beaucoup de temps, avec nombreuses explications. Elle en le reconnaissait pas, puis à un moment ça a fait tilt! Et c'était un moment très dur pour elle, de se rendre compte qu'elle ne reconnaissait pas son fils... Puis ils sont allés chez elle, prendre quelques affaires. Elle ne reconnait pas sa maison non plus, sa chambre, sa cuisine, rien! Et re tilt au bout d'un long moment. Deuxième moment très difficile pour ma petite mamie, de se rendre compte qu'elle ne reconnaissait pas sa maison. Et mon papa qui me raconte ça, et qui pleure. Mon papa qui pleure, ça fait tout drôle. C'est moi d'habitude, qui pleure devant lui. Mais pas cette fois. oui mon papa a une maman, donc forcément il pleure.

 

Et je lui dis, qu'on est ensemble, on affronte ça ensemble, et ce qui doit se passer se passera, tant qu'on est ensemble ça ira. Et puis je lui souris. Et je ne pleure pas, pas devant lui, car ma tête doit aller avec mon discours, alors je ne pleure pas, j'aurai tout le temps après. Ma sœur me manque, j'ai 4 heures de route dans les pattes, je m'angoisse pour lundi (première expertise!!), pour mon boulot, ma vie qui peine vraiment à être stable bon qui ne l'est pas du tout en fait, et j'ai mon père en larmes devant moi. Tant qu'on est ensemble tout ira bien.

 

Et je me sens tellement seule. Les gens m'agacent, ils cherchent des histoires, ils ont un comportement à la con, ça fait des histoires, des histoires, des histoires tout le temps. On finit toujours par être déçus, par se prendre des murs dans la tronche, on fait confiance puis on regrette, car on n'est que des êtres humains et puis c'est tout. Alors je ne vois plus personne, j'en ai marre des histoires.

 

Mais je me sens toute seule et c'est pas facile.

 

Mais j'ai ma famille. Ma petite famille.

 

La famille au moins, elle sera toujours là. Ma famille elle me connait. Et puis j'ai de la chance, ma famille, elle te prend pas la tête pour un rien. Ils font pas des histoires.

Ils sont là, on est ensemble, et c'est ça qui compte.