ça y est nous y sommes... on s'y attendais un peu à cette dégradation... mais pas aussi soudaine. On voulais pas y penser, on ne voulait surtout pas y croire.

Hier soir c'est venu d'un coup, sa santé s'est dégradée d'un coup. Il pouvait à peine se lever. Ce matin, papa a quitté vite fait son trvail, pour porter malo à mon coffre, et l'emmener chez le vétérinaire. Ils vont le garder toute la journée. On y retourne ce soir, pour le récupérer, ou lui dire au revoir. Cette journée va être très longue et très douloureuse. Si son état ne s'améliore pas en début d'après-midi, on va devoir le piquer. Car il est trop fatigué et ce serait injuste de s'acharner sur lui à coup de médicaments... on a fait tout ce qu'on a pu, malo aussi.

Alors on attend. Il n'y a que ça à faire. Et peut-être que ce soir malo va nous quitter, et il aura passé la journée entière sans nous, avec les vétérinaires. Je lui apporterais quelques morceaux de fromages, comme on a l'habitude de lui donner après chaque repas.

Rien n'est encore fait, mais la fin de cette histoire s'offre à nous comme une évidence. On a eu le temps de sy préparer, mais on n'est jamais près pour ça.